Le Necronomicon: Le dangereux et interdit «Livre des morts»

le support necronomicon
Le Necronomicon (Illustration)

A livre relié en chair humaine et encré de sang, un livre rempli de sorts pour ressusciter les morts et invoquer des créatures anciennes, le Necronomicon inflige la folie et même la mort à ses lecteurs.

le nécronomicon
© Fandom

Le Necronomicon

le support necronomicon
Le Necronomicon (Illustration)

Considéré comme l'un des livres les plus dangereux au monde, le Necronomicon est une création littéraire qui voyage entre les limites de la fiction et la réalité brutale.

On dit que depuis que cette copie est vraie, les gens qui ont osé lire le Necronomicon et étudier les prophéties, les sorts, les incantations et les jugements qu'il contient sont souvent tombés dans la folie ou la mort. Partant de la croyance que ce livre existe, certains prétendent que toutes les copies originales d'un tel titre sont conservées sous clé dans des bibliothèques ou des collections extrêmement privées.

Beaucoup de lecteurs du roman gothique et de la terreur ont été excessivement fascinés par cette histoire, celle qui raconte le passage historique d'un exemple bibliographique capable de relier le monde que nous connaissons à un monde antérieur et surnaturel, pour provoquer la fin de cette terre. comme nous le savons.

Par conséquent, il y a des organisations politiques et religieuses derrière toute trace qui pourrait indiquer où elles se trouvent. Assez étrange pour un livre qui est dit faux selon les autres, n'est-ce pas? Un secteur de ces consultants et parties prenantes affirme que cet objet n'a jamais existé plus que dans l'imaginaire narratif, essayant de nier toute donnée ou suspicion de leur localisation.

L'origine du Necronomicon

HP Lovecraft, le Necronomicon
Portrait de HP Lovecraft pris en 1934 à l'âge de 44 ans © Wikimedia Commons

Le scandale a commencé avec l'écrivain américain HP Lovecraft, auteur de plusieurs histoires de fantômes et de colorants diaboliques, principalement reconnu pour ses histoires sur Cthulhu Mythos, mais aussi rappelé par la création présumée de «The Necronomicon», et pour avoir une connaissance approfondie du Necronomicon original.

Selon l'esprit génial de cet homme de lettres, le Necronomicon n'existe pas sur la planète Terre de vérité, il a été inventé par lui et rien d'autre. Si tel était le cas, Lovecraft cacherait un outil fantastique avec suffisamment d'informations pour révéler les origines horribles de l'humanité, les rituels sombres pratiqués là-bas et d'autres études sur l'occulte.

Selon Lovercraft, l'idée du Necronomicon lui est venue dans un rêve. Comme il le traduit, le Necronomicon signifie «une image [ou une image] de la loi des morts». Cependant, une meilleure étymologie serait «un livre classifiant les morts».

Lovecraft ne fait que faire allusion au livre, en faisant la première référence dans sa nouvelle 'Le chien' en 1924. Dans le plus pur style lovecraftien, le Necronomicon apparaît histoire après histoire, comme une horreur chuchotée. Ses œuvres étaient basées sur l'inconnu, puisant dans la peur naturelle de ce que nous ne comprenons pas.

le nécronomicon
Première page du manuscrit de History of the Necronomicon de Lovecraft © Wikimedia Commons

L'auteur effraie les lecteurs en évoquant des créatures qui nous rappellent à quel point nous, les humains, sommes vraiment impuissants et faibles. Il reflète des allusions à nous-mêmes et aux créatures terrestres au sein de ses monstres, les rendant encore plus terrifiants.

Cependant, Lovercraft a insisté à plusieurs reprises sur le fait que le livre et les noms utilisés dans son roman sont fictifs, et il les a lui-même créés. Un fait qui n'a pas trop convaincu les chercheurs du paranormal car une grande partie de ce que l'écrivain décrit coïncide mystérieusement avec d'autres faits et hypothèses de l'occultisme.

De plus, dans sa biographie, Lovecraft lui-même semble laisser les données nécessaires à un traçage plus complexe du travail diabolique. Grâce à ces notes, nous avons pu générer une carte qui s'adresse à l'auteur original du vrai Necronomicon, pas à la novelization de l'américain; On a découvert qu'Abdul Al-Hazred et d'autres notes pertinentes avaient été créées par l'astrologue Abu 'Ali al-Hasan ou par le mystique juif Alhazen ben Joseph. Le livre comptait plus de 1000 pages et il n'y a pas d'exemplaires connus. Un tel matériel démoniaque, à ce jour, reste un mystère, ce qui peut être une bonne chose!

Il est censé y avoir `` mille et une '' façons dont il est né au Moyen-Orient, passant par le monde grec et latin pour être traduit, géré et hérité vers l'Europe moderne, arrivant plus tard en Amérique et déclenchant un culte à la fois étrange et dangereux.

L'héritage Necronomicon

Après la mort de Lovecraft en 1937, son ami proche et écrivain, August Derleth a continué l'héritage de Lovecraft avec ses contributions au mythe de Cthulhu. Derleth a combiné sa propre imagination avec celle de Lovecraft. Il a fait référence au livre redouté, gardant l'héritage vivant.

L'idée de ce livre redoutable a également conduit à la création de Necronomicon Press, une petite maison d'édition basée à Rhode Island. Fondée en 1976 - près de 40 ans après la mort de Lovecraft - la presse a imprimé des œuvres d'auteurs et d'écrivains sans fin inspirés de Lovecraftian et Necronomicon.

Le célèbre écrivain d'horreur Neil Gaiman a inclus des indices sur le Necronomicon dans plusieurs de ses œuvres et a collaboré avec Terry Pratchett pour créer le Necrotelicomnicon. Comme son nom l'indique, c'est un livre pour les morts. En latin, il s'appelle «Liber Paginarum Fulvarum» qui se traduit par «Le livre des pages jaunes». Cet hommage à Lovecraft était destiné à invoquer d'horribles démons et d'autres créatures sombres, et a été présenté dans une gamme d'œuvres de Gaiman et Pratchett. Les deux ont créé leur propre cercle lovecraftien avec leur hommage hilarant à l'original.

Pour dire, Lovecraft brouille les lignes entre les œuvres réelles et fictives, et les diverses allusions au Necronomicon dans la fiction ont fait croire à certains qu'il existe quelque part une copie fidèle de l'horrible livre. Quelques écrivains ont capitalisé sur cette croyance, imprimant leurs propres Necronomicons pour satisfaire la demande.

La version la plus lue est écrite par «Simon». Il a été publié pour la première fois par le Magickal Childe, l'une des boutiques occultes les plus célèbres de New York, en 1977, dans une édition de luxe reliée en cuir. Plus tard, il a été publié sous forme de livre de poche, atteignant un lectorat beaucoup plus large. La version Simon du Necronomicon prétend être un grimoire sumérien, traduit d'un manuscrit grec pour que nous puissions le lire.

Mot de la fin

Des fanatiques du monde entier se sont donné la tâche d'enquêter et de rechercher le livre susmentionné mais, s'ils sont trouvés, les détails de leur lecture n'ont pas été révélés. Cela a même été le cas de faux et d'escroqueries de charlatans du réseau qui s'assurent de pouvoir obtenir des copies du Necronomicon original.

Nous ne savons pas si effectivement le livre maudit qui peut nous guider vers la destruction existe, mais en cas de doute, et si Lovecraft avait dissimulé des recherches primordiales pour sa découverte, nous devons prendre en compte que sur la planète il y a des versets avec un pouvoir sombre pour endommager l'esprit de son lecteur et d'attaquer l'humanité entière.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

article précédent
Sylvia Likes

L'histoire tragique de Sylvia Likens: L'affaire de meurtre qui prouve que vous ne connaissez jamais vraiment vos voisins!

article suivant
Représentation de la porte scellée de l'Abri B.

Padmanabhaswamy: La porte mystérieuse que personne n'a ouverte jusqu'à présent